Pour une politique sportive qui réponde aux besoins des Majolans

Dans notre environnement proche, les réalisations ou projets pharaoniques se multiplient. Après le Grand Stade et ses réalisations annexes, voilà le Grand Vélodrome.

De tels projets, s’ils s’inscrivent dans une logique de sport spectacle-business, impactent lourdement notre vie Majolane. Ils génèrent dans notre environnement de nombreuses nuisances : embouteillages, pollutions de l’air, visuelles, sonores.

Quant aux nombreuses associations sportives majolanes, les milliards du sport business ne leur profitent guère. Elles sont confrontées au quotidien à de nombreuses difficultés et nous pouvons remercier les bénévoles qui s’engagent au quotidien au service des pratiquants, surtout quand on supprime les emplois aidés qui soulageaient les bénévoles et qu’on réduit les moyens du sport scolaire.

Construisons un gymnase multisport de nouvelle génération
Gymnase multisport de Douarnenez (Finistère, 14 000 habitants)

Plutôt que des structures qui ne profitent qu’à quelques-uns, nous financerons des installations, des éducateurs et des équipements de qualité au bénéfice de tous :

La construction du nouveau lycée est l’occasion de compléter le complexe stade des Servizières, Octogone, piscine des vagues par la construction d’un gymnase multisport polyvalent de nouvelle génération permettant à la fois des pratiques nouvelles enrichies pour les scolaires et plus de créneaux horaires disponibles pour les clubs.

Grâce au Conseil Associatif, construisons une nouvelle politique sportive

Les clubs majolans développent à la fois une politique d’accueil, de formation des jeunes sportifs et une recherche de l’excellence des performances dans les compétitions.

Au sein du Conseil Associatif, nous établirons avec eux un véritable partenariat à l’écoute de leurs besoins et de leurs projets :

  • Des critères négociés clairs et transparents seront en concertation définis pour l’attribution des subventions.  
  • Pour la formation en partenariat avec l’éducation nationale, la réflexion sur la journée du mercredi, en lien avec le périscolaire, devrait permettre de mieux cibler les enfants qui ne pratiquent aucune activité. Dans les collèges et lycée, nous rechercherons l’implantation de classes sportives permettant des passerelles entre temps scolaire et temps de club en tenant compte particulièrement des richesses de l’environnement local.
  • Concernant les ressources logistiques et d’encadrement, nous favoriserons, avec les associations volontaires la mise en place d’actions concertées.
  • Nous encouragerons le développement de l’activité sportive et du sport santé à tous les âges :
    • Dans chaque quartier, nous créerons des structures en libre accès pour permettre des pratiques régulières de proximité : city stades, parcours santé, installations légères… Et ce en concertation avec les Conseils Citoyens.
    • Nous favoriserons, pour les clubs qui le souhaitent, la création de sections sport-loisir.

Consciente des enjeux culturels majeurs tant sur le plan santé loisir que sur le plan relationnel dans notre ville des activités physiques et des activités sportives, notre équipe s’engagera résolument au côté des associations pour faciliter leurs actions.